Biographie

BIOGRAPHIE 

(Pour les galeries qui le souhaitent, je propose une plaquette de présentation de mon travail au format PDF). Pour me contacter: anthonyperrot03@gmail.com

*

Né en 1986 à Clermont-Ferrand, France.

Études dans les Arts verrier au CERFAV:

(Centre Européen de Recherches et de Formations Aux métiers du Verre):  

CAP décorateur sur verre et tailleur sur cristaux.

Vit et travaille en Bretagne.

 


 

VISION

 »Le dessin est un moyen d’exercer les pleins pouvoirs de l’esprit sur le réel, révéler les particules poétiques cachées sous l’humus de la matière, retendre les os du cosmos à travers le regard du spectateur. L’Art n’est rien, la vie est tout, c’est la raison pour laquelle il faut encore dessiner, atteindre la vie pour découvrir, peut-être, ce qu’est l’Art. 

La machine humaine fabrique sans cesse des images où la publicité détruit un peu plus chaque jour l’odorat rétinien, la foule ne sait plus sentir la beauté du monde. L’oeil ne fait pas tout, il faut aller plus loin que la pointe de l’horizon au bout du nez. Regarder n’est pas voir car la vue baisse à force de vouloir percer l’objet. La vraie vue de l’objet se trouve ailleurs, les aveugles ont tout compris.

Restaurer la vraie vue de l’objet hors des prisons rétiniennes qu’impose le monde contemporain, proposer au public autre chose qu’un énième rabâchage du morne quotidien. Le regard, seul, n’est plus le garant de la vision des choses, il y a bien autre chose à percevoir, et la poésie est là pour le dévoiler. »

STYLE

Le style n’est rien sans un peu d’âme à la proue du bec de plume, l’originalité pure est comme un vin au premier degré dans son stade originel, il lui faut trouver son caractère, sa rutilance sous le soleil de la pensée. Voilà le style, du caractère singulier taillé dans le marbre de l’esprit du créateur. Ma pratique artistique est un journal intime métaphysique, m’auto-portraiturant à travers le prisme d’un « œil de sorcière », cet « œil » fit son apparition dans l’histoire de l’Art au cours du XVème siècle.

On peut citer, pour les plus lointains :

 Jan Van Eyck dans les « époux Arnolfini » et son miroir convexe, Le Parmesan et son fameux autoportrait, Jacob de Gheyn le Jeune, Pieter Gerritsz van Roestraten, Pieter Claesz, même Jean-Honoré Fragonard avec son tableau « Le chat angora », Ignacio Zuloaga, et pour les plus récents : Mark Gertler et bien-sûr Escher.

 

J’utilise ce « procédé » comme d’une vision de l’âme si elle était hors du corps, c’est-à-dire à 360°, donnant un point de vue subjectif sur le réel, sur soi, un peu comme le moine cistercien affairé à ses études bibliques dans sa cellule, seul à seul, avec Dieu, ou pour mon cas, avec le cosmos. Cette sphère est aussi un terrain « intra-uterin », un cocon fragile où l’égo vacille telle une brève étincelle prête à crever l’épaisse membrane, l’éphémère est au cœur de mon questionnement. L’autoportrait est mon véhicule d’introspection, ma mappemonde intérieure. Je voyage intimement, pour me (re)trouver et débrancher l’égo du monde bruyant actuel. Revenir à soi pour mieux accueillir le monde, l’appréhender, tel qu’il est.

La mort est au bout de l’Art pour quiconque manie un tant soit peu le fleuret contre la toile, menant non pas un irréfléchi combat contre elle, mais une danse où l’on ne souhaite trébucher avant que le dernier grain du sablier ne tombe. Apprendre à mourir, c’est vivre en conscience du caractère éphémère du monde et ne plus séparer les cycles : Naissance – vie – Mort. Naître c’est mourir, déjà, et mourir c’est vivre, encore. L’enveloppe humaine, ce scaphandre d’emprunt terrestre n’est plus, l’âme peut remonter à la surface de l’Eternité et suivre son chemin.

L’Art n’est rien d’autre qu’une révélation poétique de l’insondable vérité.

 

AnthonyPERROT©

 


 

EXPOSITIONS PERSONNELLES

« Les flammes en désir » Du 10/09 au 1/10/2016. Pôle culturel.

Dompierre-sur-Besbre (03).

« Gargantu’Art » Du 3/06 au 26/06/2016. Ateliers du Chapeau Rouge.

Souvigny (03).

« Flambée d’acrylique sur table » Du 20/09 au 24/12/2014. Le grand café.

Moulins-sur-Allier (03).

« Constellations d’âmes » Du 15/02 au 22/03/2014. Atelier 17.

Moulins-sur-Allier (03).

 

SITES

https://twitter.com/ArtistePerrot

https://www.facebook.com/anthonyperrotartiste/?ref=bookmarks

https://www.kazoart.com/artiste-contemporain/582-anthony-perrot

Publicités